Monday, October 18, 2010

Mme Samar Badawi: Une saoudienne emprisonée, victime d'un père abusif et d'un juge réactionnaire


Mme Samar Badawi, maintenant agée de 29 ans, divorcée et mère d'un fils de 8 ans, continue à lutter contre un père qui s'abuse d'elle de manière physique, morale, et financière depuis son enfance. Après la mort de sa mère suite à un cancer, alors que Samar n'avait que 13 ans, la jeune adolescente s'est enfuie à plusieurs reprises de la maison paternelle pour se réfugier chez ses oncles. On l'a retournée à chaque fois chez un père injurieux, violent, et drogué, malgré les témoignages de ses oncles et de son grand-père.

Même après le mariage, son père a continué à lui faire des problèmes, exigeant toutes ses économies, et s'abusant du mari jusqu'à ce qu'il a été obligé de demander un divorce. Pendant une période de temps, Samar a vécu chez son frère tout en travaillant dans un salon de beauté pour subvenir aux besoins de son fils. Malheureusement, le père a menacé et a poursuivi en justice et Samar et son frère.

Samar s'est refugiée ensuite dans une maison de protection pour les femmes. Ont suivies une série de poursuites en justice par le père contre Samar pour désobédience, et de tentatives par Samar de révocation de la tutelle du père. Malgré les preuves du comportement abusif du père, les témoignages de la famille, les lois protectrices saoudiennes, et le soutien des Princes Mishaal ben Majed, et Khaled ben Faisal, gouverneurs des provinces de Jeddah et de Makkah, le juge Othaim auquel a eu recours le père a emprisonné Samar pour défiance.

Actuellement, elle reste en prison à Jeddah, pour un temps indéterminé, piégée entre un père abusif et un juge réactionnaire qui s'appuie sur une tradition en voie de réformation par le roi Abdullah, où les juges avaient le droit de prononcer sur un cas en fonction de leurs propres valeurs personnelles et idéologiques, malgré les lois codifiées ou coutumières.

Samar est victime d'un système de tutelle en Arabie Saoudite unique même parmi les pays musulmans, où la femme est toujours sujette à son mahrem, ou gardien, c'est-à-dire, à son père ou à son mari, parfois à un frère après le décès du père, voir même à un fils agé de 18 ans. Ce gardien a le pouvoir et le droit de donner sa permission, ou non, à toute action sociale de la femme sous sa tutelle: étudier, travailler, être propriétaire d'une affaire, voyager, voire sortir de la maison. Il a en plus l'obligation légale de donner la permission à la femme de sortir de la prison, une fois sa peine finie.

D'où le dilemme de Samar Badawi. Si jamais le juge la laisse sortir de prison, son père doit l'approuver, sinon elle y reste, et son fils déjà privé de contact avec sa mère depuis plus de 6 mois, restera toujours sans elle. Selon son avocat, piégée qu'elle est par le système saoudien, et un juge des plus réactionnaires, Samar Badawi a besoin de l'aide des médias, et des groupes de droits humains pour que la justice lui soit rendue.

Vous pouvez aider Samar, et d'autres dans sa situation. Envoyer un message de soutien à Samar, soit par le blog créé pour faire connaître son cas, Save Samar, soit par le site de Facebook, Save Samar, soit par participation à la campagne chez Twitter #Samar. Communiquer cette situation à d'autres, et mettre au courant les groupes de droits des femmes et de droits humains.


A voir aussi, le message plus détaillé en anglais, ici, Ms Samar Badawi--A Kafkaesque Case of Father-Adult Daughter Abuse in Saudi Arabia, et les sites suivants en anglais et en arabe:

Saudi Arabia: Where Fathers Rule and Courts Oblige (HRW Report, en anglais)
FT: Abused women battle Saudi injustice (Financial Times, article en anglais)
Save Samar Blog (avec toute la documentation originelle, en arabe)
Samar Story (message en anglais, du blog Save Samar)
Save Samar Facebook (en arabe)
Another Saudi Perpetual Minor (message)
We All You #Samar and We Will Never Rest Until You Do (message)
#Samar (message en anglais)
Samar (message en anglais)
Samar Badawi is in Prison (message)

*Nouveau--Mme Badawi a été libérée, sous responsabilité de son oncle, et a rejoint sa famille et son fils. Voir:
Ms Samar Badawi Freed: Justice Prevails in Saudi Arabia!

1 comment:

Anonymous said...

http://www.facebook.com/groups/142567982483630/

Un groupe sur l'égalité sur facebook et l'endroit que j'use pour passer des messages pour aider ouvrir les yeux des gens!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails